fader


fader

fader verbe transitif (provençal fadar, enchanter, de fada, fée) Populaire. Servir copieusement quelqu'un de quelque chose, lui donner son compte : Ils m'ont fadé de six mois de taule.

⇒FADER, verbe trans.
Arg. [Correspond à fade2]
A.— Partager (un butin, une somme d'argent).
Emploi abs. Sois indulgent à ces productions, et toi-même, si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de « fader » (VERLAINE, Corresp., t. 1, 1869-96, p. 171).
[Avec un pron. pers. marquant l'intérêt que le suj. prend à l'action] Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça [toi et ta camarade] (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 159).
B.— P. ext. Servir largement (en bonne ou mauvaise part).
[Avec un pron. pers. marquant l'intérêt que le suj. prend à l'action] Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine (LE BRETON, Rififi, 1953 p. 49).
Fader (qqn) de. Quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, III, 3, p. 142).
En partic. Se faire fader. Contracter une maladie vénérienne. S'il y a des femmes assez salopes pour avoir envie de ton cuir, grand bien leur fasse! ça les regarde! quant à toi, mon vieux, à ton aise : libre à toi de te faire fader, quinte, quatorze, la capote et le point; ce n'est pas moi qui te soignerai, bien sûr! (COURTELINE, Train 8 h 47, 1re part., 5, 1888, p. 55).
Rem. La docum. atteste fadé, ée en emploi adj. Qui a reçu son compte... (en bonne ou mauvaise part). Eh bien, lui dis-je enfin [au chiffonnier], avec mes ronds (sous), te voilà fadé (muni, qui a reçu sa part) (RICHEPIN, Pavé, 1883, p. 266). Capus (...) me dit : — J'espère que tu dois être content de ton rôle, tu es fadé. — Je suis fadé (GALIPEAUX, Souv., 1931, p. 212).
Prononc. :[fade], (je) fade [fad]. Étymol. et Hist. [1725, Granval d'apr. ROB.; en fait, le mot ne figure que dans l'éd. de 1827, v. SAIN. Sources Arg. t. 1, p. 332]; 1821 « partager le produit d'un vol » (ANSIAUME, Arg. Bagne Brest, f° 9 r°, § 193); 1881 « avantager quelqu'un (dans le partage) » ici fig. (RICHEPIN, Chans. gueux, p. 113 : veinard, fadé). Empr. au prov. fadar, fada « douer; enchanter, charmer »; (XIIe s. ds RAYN.) dér. de fada « fée », v. fade3; ce verbe correspond à l'a. fr. faer « enchanter, ensorceler » (XIIe s. ds T.-L., GDF.), fr. mod. féer. Fréq. abs. littér. :25. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 289 (s.v. fadé). — SAIN. Lang. par. 1920, p. 517.

fader [fade] v. tr.
ÉTYM. 1725, Granval, argot, « partager les objets volés »; du provençal mod. fadar, fada « ensorceler; doter », d'où « donner, avantager », selon Dauzat.
Pop. Bien servir, avantager.
1 Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine.
A. Le Breton, Du rififi chez les hommes, in T. L. F.
——————
fadé, ée p. p. adj. (attribut).
Fam. et iron. Réussi (dans son genre); qui a son compte (de telle qualité). || Ses films sont toujours moches, mais le dernier, il est fadé !
2 Les médecins, c'est bien connu, c'est tous des cochons… la plupart du temps… Mais lui, alors, je crois qu'il est fadé dans son genre !…
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 369.
DÉR. 2. Fade.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fader — Fa der, n. Father. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fader — [ feidə] der; s, <zu engl. to fade, vgl. ↑Fading> Zusatzeinrichtung an CD Playern, mit der man Musiktitel stufenlos ein bzw. ausblenden kann …   Das große Fremdwörterbuch

  • fader — sound control device, 1931, agent noun from FADE (Cf. fade) …   Etymology dictionary

  • fader — *fader, *fadar germ., Maskulinum (konsonantisch): nhd. Vater; ne. father (Maskulinum); Rekontruktionsbasis: got., an., ae., afries., anfrk., as., ahd.; Etym …   Germanisches Wörterbuch

  • Fader — Article principal : Table de mixage. Un fader, (anglicisme), est un potentiomètre linéaire[1], atténuateur passif dont l excursion (ou la course) est logarithmique ou linéaire[2]. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • fader — n. We say someone fades from our memory. A fader dissolves from the world itself. A fader is someone who does not seem to exist though the fader is still there, no one in the world wants to recognize that fact. Plural is faders, and indicates… …   Dictionary of american slang

  • fader — n. We say someone fades from our memory. A fader dissolves from the world itself. A fader is someone who does not seem to exist though the fader is still there, no one in the world wants to recognize that fact. Plural is faders, and indicates… …   Dictionary of american slang

  • Fader — Recorded as Fader, Vader and Vater, this is a medieval surname but of much earlier Norse and later Germanic origins. Whilst the name literally translates as father , it is very unlikely that this was the original meaning. It was almost certainly… …   Surnames reference

  • Fader — Schaltzeichen für ein Potentiometer alternatives Schaltzeichen für ein Potentiometer …   Deutsch Wikipedia

  • fader — v.i. Partager (un butin, des bénéfices, des frais, un écot, une maladie). □ v.t. Se faire fader, contracter une maladie vénérienne …   Dictionnaire du Français argotique et populaire